02 septembre 2009

le plaisir d'écrire

Je, a-t-il écrit au coin de sa feuille, finalement, après avoir pensé qu'il ne voulait pas la salir, puisqu'il n'avait rien d'important à écrire. Je, il n'y avait pas d'autre commencement possible, en haut à gauche de la feuille, puisqu'il n'y avait pas d'autre façon d'écrire dans sa langue familière. Mais ce Je n'était suivi d'aucun verbe, d'aucune confidence, d'aucune parole. Ecrire (ce qu'il était en train de faire) n'était donc pas affaire d'expression, ni de parole. Il n'arrivait d'ailleurs pas à définir, ni même à situer de quoi... [Lire la suite]
Posté par kelcun à 00:05 - Commentaires [8] - Permalien [#]

31 août 2009

évocation

Les tuiles sont d'un rouge foncéles feuilles dans le soleil, transparentes, activent ma mémoire dans le léger vent chaudun souvenir s'en va, couleur de vendangesun tout petit nuage blanc est en routedans le calme bleu clair, régulier, vers le nordet fond peu à peusiffle un oiseau à la voix fine et suraiguëpuis un autre, à la voix plus ronde, chante une noteroule un petit airet d'autres gazouillisle haut des branches du bouleau, très fines, ses petites feuilles doucement agitéescontre les tuiles roussesressemblent à des osiers
Posté par kelcun à 19:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]
28 août 2009

elle aussi

De mon lit je vois une plante, très verte, très sauvage, échevelée dévergondée désarticulée et articulée savamment élégamment, d'une grande dextérité une grande finesse et une grande vigueur. Elle ressemble à des scorpions, gentils, verts, multiples, avec ses petites queues retournées, ses phalanges successives, ses branches en chapelets. Elle est vigoureuse vivante vive amusante sérieuse, belle, très belle. Je l'avais mise dans un beau pot vert, un pot de terre vernissé ou émaillé il y a un an ou deux lorsqu'elle était encore petite.... [Lire la suite]
Posté par kelcun à 10:54 - Commentaires [4] - Permalien [#]
09 août 2009

construire

Un jeu qui ne saurait nous lasser. Construire qui devient reconstruire avec le temps. Construire c'est aussi masquer l'ancien horizon, remplacer, oublier, renouveler. Construire c'est aller au-devant du ciel, là où sont les espoirs, les utopies. C'est leur donner de nouveaux visages, de nouvelles images. Toujours plus haut. Toujours plus avant.Ainsi, à mesure, abandonner derrière soi.Homme toujours nomade.
Posté par kelcun à 22:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 juillet 2009

immergence

Je viens de si loinc'est presque une métamorphoseil faut du temps à mon cerveau pour reconfigurer tous ses outils de perception. Il me reste des souvenirs – certains assez précis – du lieu où je me trouvais et de ce que je ressentais, mais cela va en disparaissant.Ce que je perçois du monde matériel qui me fait face maintenant – la tôle dure et galbée d'une voiture, sa peinture métallisée – s'impose avec un plus juste mystère, dans la proximité du souvenir rêvé, comme bénéficiaire d'un peu de la couleur complémentaire du rêve.Par mes... [Lire la suite]
Posté par kelcun à 12:26 - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 juillet 2009

instant de vie

Ça gazouille, ça piaille, ça pépie, ce sont des cisaillements de cris continus et rythmés dans lesquels vient s'interposer un sifflement rond et mélodieux ou un appel plus grave ou un petit gloussement. Mais les piaillements de gorge incessants occupent le ciel, grouillants parfois, tournoyants, giclant, ce sont des petits moulins, insistants, cette musique comble le jardin.Les petits oiseaux noirs et blancs s'éparpillent et se rassemblent, semblables dissemblables comme leurs cris, virevoltent sillonnent l'espace. Un bruit de... [Lire la suite]
Posté par kelcun à 21:56 - Commentaires [6] - Permalien [#]

06 juillet 2009

le mot-clé

Je n'arrivais pas tout à fait à expliciter ce que je ressentais lorsque j'étais au concert des oiseaux l'autre soir. J'avais l'impression d'être dans leur espace, d'être à leur niveau, de comprendre leur langage – non, pas exactement, mais comment le dire ? – et soudainement aujourd'hui je m'entendis le dire, non pas "je comprenais leur langage" mais : je comprenais leur musique.Ainsi cette nouvelle porte d'entrée dans la musique me dispensait de tout mon outillage habituel de pensée. Il n'y avait plus à comprendre, mais à... [Lire la suite]
Posté par kelcun à 22:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 juillet 2009

musique

A l'heure où le jour s'allonge vers le soir, démesurément, oiseaux, martinets encore, chant du merle, fenêtres ouvertes j'écoute un bel étrange concert mêlé à l'autre, je ne sais les distinguer oiseaux paroles, cigales encore, clarinette, clarines piano chuintements sifflements, souffles, grattements, poème, syllabes voix, sons dessus dessous une série de cinq pièces de musique contemporaine atelier de création radiophonique, l'une des pièces s'appelle "concert chez l'habitant".
Posté par kelcun à 21:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 juin 2009

à moi, l'une de mes folies

La chance qui m'est redonnée d'être fenêtre ouverte sur les toits baignés d'été limpide  Des bancs d'hirondelles joyeuses, criardes ou silencieuses soudain, comme des nageurs dans les fonds bleusDanseurs véloces, martinets charbonneux ou argent, vos brassées de bonjours, vos gerbes d'ailes, vos courses follesNon moins fou j'accueille dans la même encre que vos ailes mots dessinés en creux de tuiles, ombres ruisseaux des toitsDonné comme la respiration, donné comme le jour avalé par des dizaines de bouches en un instant dans la... [Lire la suite]
Posté par kelcun à 12:17 - Commentaires [5] - Permalien [#]
18 juin 2009

ailleurs

Que laissons-nous en héritage ? Qu'abandonnons-nous chaque jour de nos vies à d'éventuels lecteurs qui viendront se nourrir, après nous, de nos restes – car la vie, nous l'avons transmise, physiquement, matériellement, intellectuellement, spirituellement, comme elle nous a été transmise.Que faisons-nous des restes que nous ramassons ou laissons derrière nos pas, nos regards, chaque jour ?Comment se fait-il que les hommes parviennent si difficilement à croire en leur mort individuelle ?Nous tenons à ceux que nous aimons comme nous... [Lire la suite]
Posté par kelcun à 15:04 - Commentaires [5] - Permalien [#]