10 février 2012

vendanges tardives

En regardant ces formes pulpeuses au goût frais et charpenté, ces énormes sacs violacés gonflés de chair se chevauchant, s'appuyant les uns sur les autres, comme des corps amoureux et lascifs, leur peau grisée par endroits d'une pellicule plus terne, un peu veloutée, une buée, une poussière, un dépôt de sel ou de cendre aux nuances plus ou moins lumineuses, légèrement colorée d'orange, de rose ou de bleu... En regardant ce petit amas de pattes ou cuisses rebondies, accrochées chacune à un des petits tétons verts ou brun verdâtre... [Lire la suite]
Posté par kelcun à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]