24 octobre 2011

le chemin

le cheminSte Eulalie en Royans, 23 octobre, vers midi.
Une petite sauterelle sur une feuille morte, qui me parle avec sa jambe, et puis soudain qui a sauté, qui n'est plus là, qui parle plus loin, mais où ? Je ne peux la trouver, plusieurs parlent maintenant dans tous les coins. Mais si ! la voilà tout près, sur une brindille à cheval, elle fait des mouvements de bras et de jambes, elle se retourne pour que je la voie d'avant et d'arrière, ventre rouge sous le corset noir rayé de blanc. Elle mâchonne un brin d'herbe, avec sa tête allongée, ses gros yeux noirs, ses hautes antennes aux sourcils. Elle tient l'herbe avec ses petites pattes de devant, l'herbe est agitée, de haut, de bas, de côté, languette verte petit à petit avalée, étonnamment vite avalée par cette petite tête, qui n'en laisse que la pointe. Parce que j'ai bougé ? l'ai dérangée ? parce qu'elle est rassasiée ? Elle ressaute sur la feuille morte devant moi, elle vient s'y chauffer au soleil ? immobile, son dos gris au soleil. Puis elle frétille des deux pattes, jolie musique sèche, discrète. Un coup bref, plus lourd, elle n'est plus là. Elle a dû atterrir ailleurs. Je la vois, elle me parle de plus loin, d'une feuille verte, toujours en plein soleil. Elle chauffe maintenant son abdomen orange. Je l'aime. Oui, je l'aime déjà. 

Posté par kelcun à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur le chemin

Nouveau commentaire