15 mars 2011

l'image des choses

chercher_le_r_ve

Car Wang-Fô aimait l'image des choses, et non les choses elles-mêmes (M. Yourcenar)

J'ai effacé tes photos. Je ne t'y retrouvais pas. Elles étaient plutôt belles mais, comme l'un de tes personnages de roman, j'aurais pu leur dire en face :
– Tu n'es pas Lydia. Tu n'es pas elle.
Ce soir je lis quelques passages de L'Éloge de la plante – c'est temps de gigantesque destruction, mort, malheur qui s'abat au Japon sur l'humanité – ce soir paisible.
Ce qui s'envole de ma salive, ce qui s'échappe, flotte au sortir de ma bouche, cette tiède brume boisée, résonnante, qui respire des sons, les module, ce lit d'ouate suspendue, ce fleurissement, cette croissance, cette reptation de sève relâchée dans l'atmosphère, c'est ma voix.
Ce qui mobilise vos regards traversiers, anime leurs canaux, leurs barques, leurs voiles, dilate vos pupilles et ouvre les vannes de nuit et les élans de jour – je ne sais pas plus dire de la voix que de cette écoute en cours, je ne sais que la voir, comme entendre le chant de couleurs des natures mortes. Les yeux fermés, les mains atteignent les mousses douces qui se caressent à elles. Les lèvres véloces dessinent la liane et la feuille. Les oiseaux boivent, la forêt s'ouvre, habitée d'ombres et de vies.
Je n'ai fait que parler. Je n'ai été qu'oiseau, poisson, eau et tige caressée de vent, pulpe de fruit.

L'Éloge de la plante. Francis Hallé. Seuil, 2004
Chercher le rêve, peinture de Nicole Chaabi

Posté par kelcun à 20:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur l'image des choses

    j'aime bien cette phrase de Yourcenar et ton texte qui va avec.
    merci pour ces lectures que tu nous offre.

    Posté par if6, 01 juin 2011 à 21:06 | | Répondre
Nouveau commentaire